Brouillon auto

Les Omégas : des lipides pas comme les autres !

Par Nathalie Experte conseil santé-beauté

Oméga 3, oméga 6, oméga 9… ces noms vous parlent mais vous ne savez pas vraiment pourquoi ? Vous avez surement entendu qu’ils sont bons pour votre santé, mais savez-vous qu’ils sont aussi indispensables à votre peau ? Et en fait, qui sont vraiment ces omégas, au nom exotique et aux propriétés mystérieuses ? Vous avez 5 min ? Tant mieux, on vous explique tout dans les paragraphes suivants.


Les omégas, qui sont-ils ?  

Des membres importants de la famille des lipides

 

Les omégas font partie de la famille des lipides, ce que l’on appelle aussi le gras, ou la matière grasse. Mais contrairement aux idées reçues, ces derniers ne sont pas mauvais pour la santé, c’est même tout le contraire. Les lipides nous apportent de l’énergie (1 molécule de lipides = environ 9 kcal), ils jouent un grand rôle de protection notamment en étant le constituant majeur des membranes cellulaires et ils régulent plusieurs fonctions biologiques (régulation hormonale, absorption des vitamines liposolubles…) 

Sans lipides il n’y aurait pas de vie, et sans omégas elle serait bien moins belle !  

Les omégas tirent leur nom et leurs propriétés exceptionnelles de leur structure. Ce sont des acides gras insaturés c’est-à-dire qu’ils possèdent des « doubles liaisons » entre deux atomes de carbone, et grâce à elles, ils ont des superpouvoirs pour notre santé et notre peau.  

Omégas  3, 6, 9… Combien sont-ils ? 

Le groupe des omégas comptent 8 membres : 

  • les célèbres omégas 3 dont les bénéfices pour la santé cardiovasculaire ne font plus débat. Vous avez peut-être déjà entendu quelques-uns de leurs doux noms comme l’acide alpha-linolénique ou le DHA (acide docosahexaénoïque)  
  • les omégas 6 et 9, parmi lesquels le fameux acide gamma-linoléique aux propriétés anti-inflammatoires. 
  • les inattendus et trop souvent oubliés omégas 5 et 7, aux pouvoirs anti-âge et cicatrisant.
  • les peu étudiés omégas 10, 11 et 12. Les recherches sur ces derniers sont aujourd’hui peu fournies, et leurs bénéfices ne sont pas encore totalement prouvés, nous n’irons donc pas plus en détails les concernant. 

Pourquoi les Omégas sont-ils si précieux ?

Le secret d’une bonne santé tient en 3 syllabes : O – MÉ – GAS.

Les Inuits, peuples des régions de l’arctique, développent très peu de maladies cardiovasculaires ou de diabète. Leur secret ? Une alimentation riche en omégas et notamment en omégas 3 et 6.  Ce pouvoir de réduction du risque de maladies cardiovasculaires a par la suite été étudié en détails. Une étude a notamment prouvé qu’un régime méditerranéen riche en omégas réduisait de plus de 70% les risques d’infarctus du myocarde ! 

Les omégas stimulent également les fonctions cognitives et favorisent le développement cérébral. Cela s’explique par le fait que le DHA (oméga 3) et l’ARA (oméga 6) représentent environ 50% des acides gras constituants les membranes des neurones. Le DHA permet également la création de connexions entre les neurones. Des études ont montré de meilleures capacités cognitives chez des enfants de 4 ans dont la mère a augmenté sa consommation d’omégas 3 au cours de la grossesse et de l’allaitement.

Et la liste des leurs bienfaits ne s’arrêtent pas là… Les omégas 3 (encore eux !) participent à la bonne acuité visuelle et limitent les risques de dégénérescence maculaire ou de sécheresse oculaire. Les Omégas 7 sont utilisés pour soulager les brûlures grâce à leur pouvoir cicatrisant découvert depuis des centaines d’années par les Tibétains.

Les ingrédients clés d’une peau douce et confortable : les 5 omégas !

Les Omégas se trouvent SUR et DANS la peau, au niveau du film hydrolipidique et au sein des différentes couches de l’épiderme. On estime qu’ils représentent environ 12% de nos lipides cutanés. 

En premier lieu ils vont nourrir la peau, la protéger et éviter qu’elle ne se déshydrate. Ce dernier point est important car les lipides comme les omégas n’hydratent pas la peau directement mais ils évitent sa déshydratation, en créant un film protecteur qui empêche l’eau de s’évaporer. Les omégas 6 et 9 sont particulièrement intéressants pour ces actions nourrissantes et protectrices. Grâce à eux, adieu « peau de croco », sèche et inconfortable. Aujourd’hui 1/3 des personnes dans le monde aurait la peau sèche, et le manque d’omégas n’y est pas pour rien ! 

Les omégas 3 ont des pouvoirs anti-inflammatoires grâce auxquels ils apaisent et calment une peau irritée, inflammée, présentant un érythème ou un prurit. Ils sont particulièrement indiqués pour les peaux sensibles. Un coup de soleil ? Ayez le reflex Omégas 3 ! 

Un autre atout très recherché des omégas pour la peau c’est leur effet anti-âge.  Les Omégas 5 et 7 vont ralentir les signes de l’âge en stimulant la régénération des cellules de la peau, les kératinocytes, mais également en favorisant la synthèse de collagène au niveau du derme, redonnant ainsi de la fermeté et l’élasticité à la peau.

En cas de dermatite atopique, d’ichtyose ou de psoriasis, les omégas sont des atouts non négligeables qui peuvent être administrés par voie orale ou appliqués directement sur les lésions.

Les Omégas sont aussi rares qu’ils sont précieux, d’autant plus qu’il y a un problème important : notre corps ne sait pas (ou peu pour certains) les fabriquer ! Nous devons donc lui en procurer par des moyens externes. 

L’alimentation oui, mais pas n’importe laquelle ! 

Les Français sont, semble-t-il, les deuxièmes plus grands consommateurs de pizzas après les américains ! Malheureusement ce n’est pas avec ce record que nous allons couvrir nos besoins en Omégas. Pour remédier à cela il faut plus se tourner du côté du régime méditerranéen voire même voyager plus loin et s’inspirer des habitudes des Inuits ou de certains peuples sud-américains.

Les Omégas 3 se retrouvent dans les poissons dits « gras » comme les maquereaux, les sardines, le thon, le saumon etc. Attention cependant à la présence de métaux lourds dans ces espèces, il faut donc privilégier les petits poissons (les éléments traces s’y accumulent moins) et varier les espèces et les approvisionnements.  Les huiles végétales, comme celle de lin, de cameline ou encore l’huile miracle utilisée par tous les péruviens, l’huile d’Inca Inchi, sont également de très bonnes sources d’Omégas 3. 

Les Omégas 6 se retrouvent au sein de la très utilisée huile de tournesol mais aussi dans celle d’onagre ou de sésame. Les noix, les pistaches, les amandes ou encore des épices comme la cannelle en procurent également de bonnes quantités.

Pour trouver des Omégas 9, il suffit d’assaisonner votre salade avec un filet d’huile d’olive et d’y rajouter quelques fruits secs comme la noix de cajou ou la noix de macadamia. Et si vous aimez les brunchs du dimanche matin, vous pouvez manger votre avocado toast sans culpabiliser, l’avocat regorge également d’Omégas 9 !

a recherche devient plus compliquée quand on s’intéresse aux Omégas 5 et 7! Ils ont l’art de se dissimiler dans des aliments peu communs. Pour l’oméga 5, la source par excellence c’est la grenade. Décortiquer les pépins de grenade un à un, oui c’est long, mais ça vous fait du bien ! Pour l’oméga 7 c’est un petit fruit encore moins répandu qui en contient le plus : l’argousier ! Vous pouvez le consommer sous forme de jus pour un shoot d’oméga 7 au quotidien.  

Les compléments alimentaires sont aussi des sources très utiles pour couvrir ses besoins en omégas. Les compléments omégas 3 sont par exemple recommandés pour les femmes enceintes. Les omégas 6 extraits de l’huile d’onagre ont des propriétés anti-inflammatoires et peuvent aider à réduire l’eczéma. 

Un cocktail cutané d’Omégas ! 

Pour apporter efficacement des omégas à la peau, il faut plutôt choisir la voie cutanée. Pour cela, vous avez le choix entre les huiles de soin ou les crèmes contenant des omégas, en fonction de votre type de peau et de vos habitudes en termes de soins. 

Les sources d’omégas sont souvent des huiles, mais il faut être vigilant concernant la nature de celles-ci afin de choisir un soin contenant des huiles non comédogènes, c’est-à-dire ne provoquant pas de boutons par occlusion de la peau. Parmi les huiles non-comédogènes vous trouverez par exemple : l’huile de cameline pour les omégas 3, l’huile de grenade pour les omégas 5 ou encore l’huile de jojoba pour les omégas 9. 

L’important c’est également la complémentarité et la synergie des actions des omégas, privilégiez donc les soins en contenant plusieurs voire proposant le mélange des 5 omégas. Recherchez plus particulièrement les omégas 5 et 7, trop souvent oubliés et pourtant si bénéfiques. Votre peau sera nourrie intensément et redeviendra confortable en quelques jours. 

Enfin, le processus d’extraction des huiles contenant les omégas a aussi un rôle très important. Celles-ci doivent être extraites à froid, sans addition de solvant ni d’alcool pour préserver toutes les propriétés des omégas. 

Les caractéristiques botaniques des Omégas

Noms INCI (exemples de sources d’omégas)
Omégas 3 : CAMELINA SATIVA SEED OIL (huile de cameline) , PLUKENETIA VOLUBILIS SEED OIL (huile d’inca inchi) Omégas 5 : PUNICA GRANATUM SEED OIL (huile de grenade) Omégas 6 : SESAMUM INDICUM SEED OIL (huile de sésame), HELIANTHUS ANNUUS SEED OIL (huile de tournesol) Omégas 7 : HIPPOPHAE RHAMNOIDES OIL (huile d’argousier) Omégas 9 : SIMMONDSIA CHINENSIS SEED OIL (huile de jojoba), SCLEROCARYA BIRREA SEED OIL (huile de marula), OLEA EUROPAEA OLIVE FRUIT OIL (huile d’olive)
Origine
Végétale
Forme(s) galénique(s) usuelle(s)
Huiles
Propriétés
Apaisants, nourrissants, anti-âge, cicatrisants, anti-inflammatoires, hydratants (par limitation de la déshydratation)

Les omégas sont très fragiles ! 

De par leur structure, les omégas sont très fragiles. Au sein de notre corps ils sont détruits par de nombreux facteurs externes (stress, tabac, mauvaise alimentation, pollution etc.) mais aussi internes (âge, variations hormonales). Il est donc primordial d’en apporter quotidiennement par voie orale et cutanée mais là encore, des précautions s’appliquent. Ne faîtes par exemple jamais chauffer une huile riche en omégas au risque de les détruire et de les transformer en « mauvais gras ». Côté cosmétiques, conservez vos soins contenant des omégas à l’abri de la lumière et de la chaleur (stop au sauna dans la salle de bain !).  

Sources

  • Ciqual (2022). ANSES.
  • Knox, Sophie & O’Boyle, Niamh. (2021). Skin Lipids in Health and Disease: A Review. Chemistry and Physics of Lipids.
  • Lloyd, David. (2008). Essential fatty acids and skin disease. Journal of Small Animal Practice. 30. 207 – 212. 
  • Lunn, J. & Theobald, Hannah. (2006). The health effects of dietary unsaturated fatty acids. Nutrition Bulletin. 31. 178 – 224.
  • Osendarp, Saskia. (2011). The role of omega-3 fatty acids in child development. OCL – Oleagineux Corps Gras Lipides. 18. 307-313. 
  • Song, In-Bong & Gu, Hyejung & Han, Hye-Ju & Lee, Na-Young & Cha, Ji-Yun & Son, Yeon-Kyong & Kwon, Jungkee. (2018). Omega-7 inhibits inflammation and promotes collagen synthesis through SIRT1 activation. Applied Biological Chemistry. 
Nathalie Experte conseil santé-beauté
Les omégas sont reconnus pour leurs nombreux bienfaits sur la peau. L’astuce pour les personnes qui souffrent de problèmes de sécheresse sévère de l’épiderme, percer une capsule de complément alimentaire aux omégas et l’ajouter dans votre soin corps.
Partagez